accueil / book / actualités / On est pas des poch...
On est pas des pochtrons...
On est pas des pochtrons...

Ce mail a été envoyé par Christine Ontivéro, Michel Smith et Emmanuel Cazes, membres fondateurs du Parti d’en Boire.


Les Vignerons et Buveurs de vin réunis au sein du Parti d'En Boire, association Loi 1901 créée au Printemps 2005, demandent à être entendus des Pouvoirs Publics pour dire haut et fort qu'ils en ont plus qu’assez que l'on présente le vin comme un poison.

Selon Hervé Chabalier, fondateur et directeur de l'agence de télévision Capa, un Français sur dix est malade de l'alcool et, chaque jour, cinq personnes meurent d'un accident lié à l'alcoolisme.

Fort de ce constat l'auteur préconise que l'on pose sur chaque bouteille de vin (toujours le vin !) une étiquette du style "boire nuit gravement à la santé"…

Aucun début d’analyse sur les raisons qui poussent certaines personnes vers cette maladie comme la détresse sociale, la misère morale, l’isolement.

Aucune réflexion sur la contradiction entre les jeunes consommateurs d’alcools forts et les mêmes jeunes qui ne boivent pas de vin.

Notre société, qui s’organise de plus en plus autour du risque zéro, veut nous laisser croire, une fois de plus, que le vin est dangereux.



Mais que fait-on pour informer des risques que prennent ceux qui boivent régulièrement une boisson gazeuse au goût pharmaceutique particulièrement lorsqu’elle est associée à la consommation de hamburgers frites ? Qui va payer ce que coûteront les maladies graves, voire mortelles, d’une population de plus en plus menacée par l’obésité ? Ceux qui fabriquent ces produits dangereux seraient-ils plus puissants que la filière viticole pour continuer à nous "matraquer" avec leur publicité en toute impunité ?

TOUT ABUS EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, QUEL QU’IL SOIT :
• manger de trop de fromage provoque du cholestérol
• manger trop de sucre provoque du diabète
• manger trop de chocolat dégénère le foie
• manger trop de viande engendre des maladies cardio-vasculaires
• Boire trop de thé, trop de café, provoque des troubles cardiaques
• Boire trop d’eau, boire trop de lait…

Pourquoi ne viser que le vin ? Pourquoi pas les mêmes mises en garde sur les boissons sucrées, les paquets de bonbons, les emballages de hamburgers…

Nul n'est censé ignorer la loi, pourtant, avant de connaître toutes les lois qui régissent notre société, une vie n'y suffirait pas.

Nul n'est censé ignorer que l'abus, quel qu’il soit, a des effets néfastes.

Pourquoi condamner uniquement le vin ?

N'a t'on pas déjà atteint les sommets du ridicule à vouloir nous protéger de tous les dangers ?

La vie, par essence, est dangereuse. Toute espèce végétale, animale ou humaine naît pour mourir.

La vitesse au volant provoque des accidents… pourtant on n'envisage pas de peindre sur le capot de chaque voiture : "conduire nuit gravement à la santé"

Traverser la rue peut être fatal… pourtant on n'écrit pas sur chaque passage clouté : "Attention, traverser une rue peut tuer" !

Prendre l'avion peut nous conduire au cimetière… pourtant on n'écrit pas sur les titres de transport : "Attention, l'avion peut s'écraser" !

Cessez de nous faire peur !!!

Quelqu'un qui fume ne serait-ce qu'un paquet de cigarettes par jour a-t'il vraiment besoin qu'on lui indique sur l'emballage qu'il met sa vie en danger ? N'est-il pas capable de s'en rendre compte lui-même ?

On n'a de cesse de nous faire vivre dans la peur !

La peur de la grippe aviaire. Ce danger de mort dont on nous a rebattu les oreilles pendant des jours a disparu comme par enchantement des médias pour faire place à une autre peur, celle des banlieues.

Mais quand donc les hommes vont-ils comprendre que la peur les empêche d'accéder au plaisir de la vie ? Quand donc vont-ils comprendre qu'ils sont manipulés par la peur ? Les Français n’ont-ils pas réélu leur Président par peur de l'insécurité ? Et les Américains n'ont-ils pas réélu le leur par peur du terrorisme ?


LA PEUR NOUS MANIPULE, ELLE NOUS EMPÊCHE DE VIVRE. IL EST GRAND TEMPS D’EN PRENDRE CONSCIENCE !


Depuis 3 ans la consommation de vin a diminué de façon considérable en France et nous sommes toujours dans l'impossibilité de communiquer sur les vertus d'une consommation régulière et modérée de vin.

C'est vrai, de nombreux Français meurent chaque année de l'alcoolisme, de la misère, de dépression, de solitude, du cancer, de la maladie d'Alzheimer, d'accidents de la route… Et de la canicule. Ils n'ont pas été bien nombreux tous ces vertueux qui ne fument pas, qui ne boivent pas et qui ne font jamais d’excès à s'émouvoir du décès de 15.000 personnes pendant la canicule de l'été 2003 !

Combien de Français meurent chaque année de leur belle mort grâce à une consommation régulière et modérée de vin ?

Alors qu’il n’y a jamais eu autant de bons vins créés par de jeunes vignerons bourrés de talent, l’amateur de vin est devenu triste. Il se replie sur lui-même et se cache presque pour apprécier en paix le breuvage de Bacchus.

Il est grand temps de R E A G I R. Nous ne sommes ni des délinquants, ni des pochtrons, ni des irresponsables. Nous aimons le vin, nous en buvons régulièrement, nous sommes en bonne santé (nos analyses le prouvent) et nous ne sommes pas alcooliques !

NOUS SOUHAITONS EXPLIQUER HAUT ET FORT À CEUX QUI NOUS PROPOSENT UNE VIE EN NÉGATIF QUE NOUS VOULONS UNE VIE EN POSITIF !

NOUS NE VOULONS PAS DE CETTE SOCIÉTÉ D’ASSISTÉS ! NOUS VOULONS VIVRE EN CONSCIENCE.

DÉFENDONS LE PLAISIR DE BOIRE DU VIN !

--------------------------------------------------------------------

Extrait d’un article publié dans la Charente Libre du vendredi 25 novembre 2005

En France, les "causes nationales" sont comme nos plateaux de fromages : d'une variété, d'une subtilité, d'une qualité à rendre jaloux la terre entière !
par Jacques GUYON

Et une de plus ! Encore une "grande cause nationale" au programme de nos politiques qui à défaut de pouvoir régler les problèmes essentiels de la société sautent comme des morts de faim sur tous les rapports qui leur permettent de montrer qu'ils sont décidément indispensables, éminemment responsables, résolument courageux et sublimement inventifs. En France, les "causes nationales" sont comme nos plateaux de fromages : d'une variété, d'une subtilité, d'une qualité à rendre jaloux la terre entière ! Dès l'instant où il faut "mobiliser pour" ou "lutter contre", nos hommes politiques sonnent le clairon et déclenchent la charge. Lutte contre le cancer, bataille contre le tabagisme, guerre contre l'insécurité routière, campagne contre les "incivilités": tout combat qui par ailleurs mérite évidemment d'être traité sérieusement ne semble pouvoir l'être que s'il reçoit le label, l'estampille, le cachet du politique faisant foi, la marque NF de "cause nationale". Et voici donc qu'hier, à la suite d'un énième rapport sur un sujet vieux comme la France, notre ministre de la Santé Xavier Bertrand vient d'annoncer rien de moins que le lancement dès 2006 d'"Etats généraux" pour permettre un "débat citoyen". Sur quoi ? Va-t-on enfin sérieusement s'attaquer au trou de la Sécu ? Va-t-on taxer les labos pharmaceutiques à la hauteur de leurs bénéfices contrairement à ce qui vient d'être voté par l'UMP hier ? Va-t-on mettre en place une carte médicale comme il existe une carte scolaire afin de lutter contre la désertification sanitaire de régions entières ? Que nenni.

Tout cela attendra car il y a plus urgent : lutter contre l'alcoolisme ! Et voilà qu'on nous reparle de ces "mentions supplémentaires" à apposer sur nos nobles bouteilles.

Comme pour le tabac on nous prépare de terribles mises en garde du genre "boire tue" ou "l'alcool freine la course des spermatozoïdes". Déjà - et même si la consommation d'alcool est en chute vertigineuse dans notre pays - les ayatollahs de la santé et des mœurs fourbissent leurs accusations en "estimant" à 2 millions le nombre de personnes "dépendantes à cette drogue" en France. Drogue : le mot est lancé. Terrible. Pour tous ceux et celles qui aiment la compagnie d'un verre de vin et qui n'ont pas attendu qu'on leur serine que "l'alcool se boit avec modération". Pour tous ceux surtout qui, de générations en générations "élèvent" la vigne avec amour et qui ne méritent pas un tel outrage. Un outrage à la Culture.

Nous vous invitons à vous abonner à la Lettre d’Information “LES 4 VÉRITÉS SUR LE VIN”, créée par le Groupe des 10 – une association qui, comme la nôtre, participe au débat qui donne des renseignements très précieux sur la consommation du vin ses bienfaits et ses méfaits.

ASSOCIATION LES 4 VÉRITÉS SUR LE VIN
Université du Vin
Le Château
26790 SUZE LA ROUSSE
Fax +33 4 75 46 91 22
Contact : Jean Luc Flaugère
Voir également leur site
www.les4veritesduvin.com


Ce mail a donc été envoyé par Christine Ontivéro, Michel Smith et Emmanuel Cazes, membres fondateurs du Parti d’en Boire.


si vous voulez rejoindre le Parti d’En Boire, contactez-les à l’adresse… partidenboire@wanadoo.fr

 

Bookmark and Share